En fait, j’ai changé d’avis…

Posté le 19 septembre 2014

Et pourtant…

 Ce matin-là, j’avais le pas décidé, le casque  fermement fixé sur les oreilles encouragé par du « son » acquis pour une somme qui fait pitié sur le store. Je me voyais déjà faire l’étalonnage de mon projet en commençant  par exemple, par les points stratégiques que l’on trouve dans une » entreprise » à ne jamais négliger.

Ca devait être un truc « comme ça. »

Ne soutout pas s’éloigner, surveiller, s’apprivoiser de tout cela.

-Les fontaines à eau, sources de ravitaillement rares concurrentes des machines à café. 

- Les toilettes source de relâchement et d’individualité.

-Et le plus vital et le plus important:  La Cantine. Ce centre nerveux très sollicité par les différentes espèces mais sans pour autant être un lieu de rendez-vous, où l’on prêche l’amour du prochain,  enfin… Notre éducation nous y oblige de manière efficace. Sourires, courbettes « Comment ça va ? ». Alors que l’on veille intérieurement deux fois plus en retenant l’animal en nous prêt à bondir sur celui qui de devant  qui s’apprête à prendre le dernier steak encore chaud ruisselant de sang de cuisson. Autre stratégie surnoise bloquer par des piétinements sévèrement étudiés le sol, feintant l’innocence et empêcher celui de derrière de vous dépasser « sans faire exprès » . La cantine, un lieu d’affrontement sans merci ! Tout comme l’impose la cruelle loi de la savane, les espèces se regroupent entres elles. Elle sont plus fortes. Mangent la même chose en comparant leurs assiettes entre elles avec les assiettes des autres. Une tête rehaussée au-delà de son groupe pour vérifier un adversaire un peu plus loin ou un « ami », une bref relation à qui on a serré la patte quelques heures auparavant…  Pas de rugissements, de hénnisements ou hurlement ici, mais des blagues du brouhaha,  mais le résultat et le même ! Pourvu que l’on grimacisse…

-Puis vient en dernier   »Son » territoire, son propre bureau, là où il faut impérativement, obligatoirement, limiter, délimiter l’accès à toutes agressions extérieure…

Je tenais presque ma dissertation à ce moment-là.

Mais non. 

Ce matin, j’ai subitement été saisi d’un flegme extraordinaire, et j’ai rassemblé mes forces au nom de la solidarité entre employés.  Je me suis concentré sur mon job et bu des cafés, pleins. « R » est arrivé avec des offrandes récupérées en Belgique. Geste qui lui a fait bénéficier d’une attention particulière. Disons qu’elle à, de toutes façon, des « formes » d’autorité équilibrées. Mais là elle semblait encore  plus belle que d’habitude… Point de vue des Males béta de notre « environnement ».

Les  autres filles, elles, sont plus diplomates, pourtant dissimulant le renforcement de leurs « poignées d’amour », avec le sourire, qui  planteraient volontier leur crocs (des pieux…) virtuellement dans les formes, soit disant, (tout est relatif… hein…) irréprochables de cette « devenue » fautive. Ont dégustées avec parcimonie le tas sucrerie qui s’accumuleront tout au long de la journée (  »Cantine « -y compris) . Attention ! Je parle de gens qui se respectent  donc qui se mesurent dans les formes et dans le comportement.  Il serait odieux de dire que quelque chose ne vas pas ! Après tous les efforts pour concurrencer les  pots de yaourts allégés et les crèmes  épilatoires. Il serait dommage de faire de la dégradation positive. Bon ok ,et les mecs ? Oui d’accord, je n’ose pas calculer le pourcentage d’adorateurs du ballon rond qui trainent là, mais ils sont là, et pour coller au décors il suffit de ressemble à Zizou ou Zaltan, les plus modestes se contenteront de faire dans le justin timberlake. Le sourire sérieux, la tête haute et le torse bombé.

Avec ce tableau pour  égaillé ma journée.

Ce matin,

C’était plutôt bien.

Javais pas envie c’est tout.

 

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire