• Accueil
  • > Archives pour février 2015

Archives

Archive pour février 2015

Tous pour un…

Bonjour,

 Jaurais certes pu revenir plus tôt pour vous souhaiter le bonne année, mais le travail n’attend pas.

Pourtant je ne compte pas les bonnes raisons qui m’auraient forcées la main pour étaler maintes

chroniques de l’amusante vie en entreprise.

Pour être clair je ne site que le comportement de ce que l’homme représente dans ce milieu qu’il

-de base- appréhende comme hostile, obligatoire et  nécéssaire. Le mécanisme pourtant de celle-ci

à de quoi séduire dans sa maniére d’être, sa  force d’entité et son potentiel d’évolution. En gros une fontaine de jouvence du devenir. Seulement, c’est l’homme qui interpréte ses ressentiments en les projetants à la faute de cette entité.

Il est trop tard de se remettre en question, il est « l’homme abbatu par le systéme ».

Bon, ok je parle d’homme alors que plus haut je parlais d’animaux. Mais ce comportement d’homme

lui va tellement bien, qu’il se soustrait du comportement de l’animal, un comportement qui ferait

défaut à ce dernier. L’animal plus toujours franc que l’homme.

 

Maintenant, voici un des exemples parmi tant d’autres, si nous puissions les compter. qui prouvent

que  » L »homme abattu par le système » trouve ( et trouvera ) toute sa force dans la solidarité.

Attention , la solidarité peut avoir deux visages. Brièvement dirons-nous, pour la bonne cause et

la causse lâche.

Avez-vous remarqué ? Que dans certain cas « L »homme abattu par le système » est parfois celui qui

aura beaucoup à se reprocher mais qui pour lui (ces reproches ) ne sont que des événements indépendants

de sa volonté. Ce qui le nourri d’un besoin de d’accoupler sa cause à celle des autres

(comme lui) pour se sentir dans le vrai,  -lui donner raison-. On lui doit le mérite d’être ce qu’il est !

Dans toute cette agitation, forcément ! Dans sa quête, les forces en contradiction sont parfois rares.

Mais pourtant,  une seule force rencontrée, une résistance à tout ce qu’il se dit être, tout son scarifice, peut lui nuire dangereusement.

C’est pour quoi « L’homme abattu par le système » n’attaque « que » en groupe. Cela lui permet de prendre un peu plus de hauteur, se sentir plus fort (l’union fait la force quoi ! ), son action devient juste. De ce fait son « attaque » groupée lui permet ce sentiment supérieur. Mais pour lui il n’attaque pas, il se défend ! Bien évidement ! C’est la meilleure attaque !  Nous-lui-sommes-redevables  !!!

Tout lui est permis agitation dans l’air, va et viens, pique à droite à gauche, (la limite des gros mots) Et pourquoi pas façonner une réputation dans le dos ? ! C’est bien ça aussi ça donne de la force ! Tout ça sous l’œil approbatoire de ses alliés. Tout le raffinement du lâche s’exprime dans cette action qui pour lui est « Légitime ! » C’est son droit de se défendre ! Ses fautes sont rachetées ! Il est adulé et applaudi même !

Mais que reste t-il de l’autre côté ? A ses yeux ? Une réduction fécale qu’il se félicite d’avoir mis sous terre ( ce qui représente pour lui un danger, il l’a retourné au silence…). Hum… De son point de vue ! Que ça soit clair. « L’homme abattu par le système » ne calcul que sur cours terme. Hélas oui ! Seul il s’auto détruit, se renferme, devient un poison, la faute à « L’homme de la raison » Pardi ! Il se sent souillé ! Toutes formes de fautes sont pour lui des « Oui mais ! », « C’est pas moi ! »…

Il à toujours une excuse qui expie ses péchés ! Parfois même montrer du doigt un autre, « Ouf ! », et

une anesthésie temporaire, le sursis de trouver une autre ruse pour prendre la fuite. Les mensonges

sont maitres, les alliés pour appuyer et même prouver ! Sa haine grandit sans vraiment de repères,

c’est de la faute de l’autre « C’est tout ! », c’est sa nouvelle raison de vivre ! Respirer encore un peu, ne pas boire la tasse de tout ce qu’il répend autour de lui.

Un autres phénoméne étrange dans ce état « d’homme abattu par le systéme », c’est qu’il est capable depardonner à celui qui se ralie à sa cause, on peu appeler sa aussi de « l’hypocrisie légale. » Un ancien ennemi peut devenir un nouvel amour. Il faut jouer le tout contre l’autre !

La contamination par l’hyprocrisie légitime pour engager la lutte contre le systéme.

Bref,

Comment pourait-il en être autrement de ce lâche si fort ?

 

 



Un pour tous…

Il faut toujours en rajouter un couche.

Faire léloge de « l’homme abbatu par le systéme » est une chose. Mais avant de voir du coté de l’autre. Je voulais faire le point sur les confusions et ou interpretations.  Ne pas confondre « L’homme abbatu par le systéme » contre « L’homme dévalorisé par le systéme », voir « dégradé ». L’un interpréte un état qui lui est propre se situant comme repère dans un espace qu’il dédaigne, exécre, il veut instaurer (inséminer) sa propre loi dans la loi. Il est incompris mais fiére de l’être. Le revendique en cas de passport contre le systéme.

L’autre emmagasinant, encaissant les coups, celui pour qui son travail  passe avant tout, il est assidu, même si pas parafait, mais améliorable dans son travail (une ressource stable pour son système), il n’a rien à cacher, n’étale pas trop sa vie privé, et ne participe pas aux rassemblements de « l’homme abattu » (grande faute !!!). Son bonheur et une contradition contre « lhomme abbatu », sa dignité une insulte, son ascention dans l’entreprise le rapproche de plus en plus de la dictature, son sérieux une méchanceté, quad- t’il s’exclue des conversations dangeureuse, un traitre !

Il passe rapidement de « L’homme de raison » (comprendre simple ) a celui de dégradé. Mais par qui ? Pas par « l’homme abbatu par le systéme « .